Le principe de Guernica

Print Friendly

On raconte qu’à la vue du tableau de Picasso « Guernica », un ambassadeur nazi aurait interrogé le peintre:
« -C’est vous qui avez fait cela ? » et l’autre de répondre :
« -Non, c’est vous. »

Quand le sage désigne la Lune …

***

Il faut refuser les amalgames : ne pas confondre d’honnêtes Bretons ou Vendéens assimilés qui ont de plein droit la citoyenneté française et ne demandent qu’à vivre paisiblement en bonne intelligence avec les autochtones, d’une part, et les Pen-Villiers franchouillards intégristes qui n’ont désormais plus besoin de mettre de l’huile puisque oui, Paris brûle, quasi.

Tout le monde s’aime, le deuil s’est déguisé en porte-avion,
le temps est doux, pour la saison,
nous sommes éternels et beaux
puisque le monde nous l’a dit dans Tweeter,
et s’il devait pleuvoir de la merde, ça se saurait.

Dans les cendres, la fille de son père attend tranquillement de ramasser au tisonnier les restes de nos  gueules de bois.

Je t’offre un verre ? Plutôt à l’intérieur, avec tous ces courants d’air …

***

En marge du T-Dor, viens, promenons-nous dans les cimetières :

j’évalue à la louche que les personnes homo et/ou trans’, out ou non dans un pays comme le nôtre doivent représenter environ 5% de la population.

On sait qu’un tiers (de celles qui sont out, au moins assez pour répondre aux enquêtes, évidemment) déclare avoir fait au moins une tentative de suicide dans sa vie

On sait aussi qu’environ au moins 1 tentative de suicide sur 20 réussit, entendez : mène effectivement à la mort.

Et que la France compte environ 66 millions d’habitants toutes générations confondues, mais mettons 55 millions, pour exfilter les enfants.

5% x 1/3 x (1/20) x 55 000 000, l’ordre de grandeur, c’est à coup sûr au moins 45 000 « suicidés de la société » qui manquent à l’appel de la population générale, cachés dans les placards des toutophobes qui pavanent au nom des valeurs sacrées du mariage, de la protection de l’enfance, des vraies valeurs morales vraies, anti-djendeur en passant, et non-abominables de la Fille aînée de l’Eglise.

Aujourd’hui 20 Novembre, donc, pour en revenir au T-Dor, (c’est aujourd’hui, une sorte de Toussaint des trans’, si tu veux), on recense (au moins) 271 assassinats de personnes trans’ dans le monde cette année.

« Ne crois pas qu’elle est close, l’histoire de la barbarie … » (Julos Beaucarne)

Le monde est vaste, camarades,
et, toutes sortes d’enfers confondues,
je crois qu’on n’a pas fini de se promener,
avec nos valises de pierres

***

[Edit] Bon, j’ai encore eu tort, tout n’est pas triste, Sophie Labelle a un joli message pour toi (toujours sur Yagg) …

[Edit-bis] Et encore sur la même source, (Yagg), ceci qu’il te faut voir sans délai !